Ouvert sur rendez-vous au 07.68.06.36.97 /
Sainte Catherine : Fin de plantation

Sainte Catherine : Fin de plantation

Chantier amical : 254 amélanchiers et 52 haute-tige divers déjà en terre!

Chers amis, voici un compte rendu des journées “branchées” aux Vergers de l’Amélanche. Un grand Merci àtous les présents qui n’ont pas hésité à braver les éléments ! Les 25 et 26 novembre ainsi que les 2 et 3décembre, toutes nos plantations ont été réalisées : 254 amélanchiers, 52 haute-tige et 100 camérisiers viennent composer et compléter les différentes strates végétatives de notre future forêt fruitière.

À  suivre, notre carnet de terrain illustré !

A l'école de la matière et de l'esprit !

Noé au verger, travail de plantation

De l'art de creuser

À  priori, rien de plus simple. Pourtant, à vouloir bêcher vaille que vaille tantôt l’on se casse les dents, tantôt l’on s’enlise en s’obstinant. Trop sèche, trop grasse. Aussi, Giono aurait pu dire que l’homme qui plante des arbres est encore celui qui attend les trésors du ciel. Plusieurs fois nous remîmes notre plantation entre les mains des nuages et c’est pour la sainte Catherine que l’eau chut (et nous crûmes !

Sainte Catherine dans ses bonnes oeuvres rhizogénétiques.

On la voit sur l’image, elle a tenu un rôle principal : la tarière thermique. Sans cet outil (et son corolaire le casque anti-bruit !) il eût été bien plus laborieux de creuser à chacun de nos plants sa petite niche. Trois à quatre trous de diamètre 20′ agrandis à la pelle ; multipliez l’opération par 306 et le tour est joué !   

plantation d'automne

Puis vient le colportage-délestage de l’or noir, moyennant trois à quatre pelletées par trou. Sur la photo ci-dessus, un convoyeur de fonds dans l’exercice de ses fonctions.

Les vers de terre ont inventé la pierre philosophale et nous révèlent le paradoxe de la richesse… à méditer.

De la nécessité de l'enracinement

travail en groupe au verger

Tout commence par un bon prâlin : de la bouse fraiche, de l’argile sèche, délayées dans de l’eau de saule (s’il vous plaît !) pour ses vertus stimulantes du système racinaire.

travail de pralin au verger

On appelle cela de l’onguent de saint Fiacre. Après le dépotage et le démêlage de la motte vient l’onction

saint fiacre avec sa pelle

Saint Fiacre, patron des jardiniers, mêle par sa main la croix et la bêche, le ciel et la terre.

plantation de la rhubarbe au vergers de l'amélanche

Pour couronner le tout, un lit de paille vient couvrir les rangs et protéger le sol. Il suffira d’une averse pour ancrer les fétus et dissuader les vents dominants d’emporter le paillage.

paillage du verger

Et le tout jeune verger s’endort sur son écrin de paille. Mais le sommeil végétatif n’est que la surface des choses. Car dans les profondeurs, de l’Avent à la Pâques, les racines vont faire corps avec le lieu et préparer son premier printemps..

Noé et Gabriela

Les Vergers de l’Amélanche    

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier